Notre bouche abrite plus de 700 espèces de micro-organismes. Ils ne sont pas tous néfastes, et l’équilibre de cet écosystème, qu’on appelle le microbiote buccal, est essentiel pour notre santé bucco-dentaire ainsi que pour notre santé en général. Cependant, certains de ces micro-organismes (bactéries, virus et champignons) peuvent entraîner, seuls ou en conjonction avec certaines défaillances du système immunitaire, allergies ou carences nutritionnelles, des inflammations et autres troubles de la cavité buccale, notamment chez les enfants.

Pendant les premières années de notre vie, notre bouche constitue un véritable outil de découverte du monde. Les tout petits enfants portent à leur bouche tout ce qui n’est pas fixé ou vissé. Bien que le système immunitaire soit apte à faire face à de nombreux pathogènes, certaines infections ou autres troubles de la bouche (dents, langue ou muqueuses) peuvent survenir. Le peu d’intérêt des plus petits pour le brossage des dents n’arrange rien à l’affaire…

Les inflammations de la cavité buccale regroupent un ensemble de pathologies différentes, fréquentes, généralement inoffensives, mais parfois gênantes et douloureuses. Dans la suite de cet article, nous allons évoquer les maladies bucco-dentaires les plus courantes chez les enfants, leurs causes, leurs signes distinctifs et la manière de les prévenir et de les traiter. Ainsi, vous saurez comment réagir lors de leur apparition.

LA CAVITÉ BUCCALE : LES LÈVRES, LA MUQUEUSE, LES DENTS ET LA LANGUE

Les lèvres constituent la partie externe de la cavité buccale tandis que les dents, la langue et la muqueuse forment sa partie interne. Toutes ces régions peuvent être sujettes aux inflammations ou autres affections, mais c’est la muqueuse qui est la plus touchée puisque c’est elle qui est la plus étendue.

Étant donné que nous l’utilisons pour parler, avaler, manger ou boire, la bouche est exposée en permanence à divers stimuli et se repose très peu. C’est pour cette raison que les inflammations de la cavité buccale sont particulièrement gênantes et douloureuses.

QUELS EN SONT LES PRINCIPALES CAUSES ET LES PRINCIPAUX FACTEURS DÉCLENCHEURS ?

Comme nous l’avons rappelé en introduction, les inflammations de la cavité buccale sont dues à des bactéries, des virus et des champignons, ainsi qu’à certaines pathologies ou carences indépendantes de germes pathogènes.

Cause Exemples
Bactéries Inflammations non spécifiques de la bouche dues à une mauvaise hygiène dentaire et/ou à des lésions déjà présentes dans la bouche
Virus Maladie dite « pied-main-bouche » (virus Coxsackie)

Gingivostomatite herpétique (virus herpes simplex)

Champignons Candidose orale, aussi appelée « muguet » (champignon Candida albicans)
Autres Maladies immunitaires

Carences en vitamines ou en fer

Allergies alimentaires

Intolérance à certains matériaux

Irritations mécaniques

INFLAMMATIONS DUES À DES BACTÉRIES

Les bactéries sont la cause la plus fréquente d’inflammation dans la bouche. Elles sont en général responsables de toutes les inflammations non spécifiques qui trouvent leur origine dans des lésions de la muqueuse (morsures de la langue ou de la joue, consommation d’aliments agressifs, frottements d’appareils dentaires, prothèses ou couronnes mal ajustées).

Ces petites blessures de la muqueuse permettent aux bactéries du microbiote oral de s’y infiltrer et de déclencher une réaction inflammatoire. 

Cependant, les bactéries peuvent aussi entraîner une inflammation même en l’absence de lésions. En effet, une mauvaise hygiène bucco-dentaire contribue à la multiplication des pathogènes dans les restes de nourriture coincés entre les dents. Ces bactéries, parfois combinées à d’autres facteurs (alimentation déséquilibrée, changements hormonaux, génétique, système immunitaire affaibli), peuvent être responsables de certaines inflammations spécifiques (gingivite, parodontite…) et de caries.

PATHOLOGIES BUCCO-DENTAIRES D’ORIGINE VIRALE

Ce type d’affections buccales est particulièrement fréquent chez les jeunes enfants, car leur système immunitaire n’est pas encore complètement développé. Ces pathologies se caractérisent par un cadre plus reconnaissable et défini que les infections bactériennes. Comme nous l’avons indiqué précédemment dans le tableau, les infections virales que l’on observe le plus souvent chez les enfants sont par exemple la gingivostomatite herpétique (virus herpes simplex) ou le « pied-main-bouche » (virus Coxsackie). 

Les données suggèrent que 80 % des enfants de deux ans possèdent déjà dans leur sang des anticorps contre le virus de l’herpès simplex. Cela signifie qu’ils ont déjà été infectés par le virus. Dans la plupart des cas, ils ne présentent aucun symptôme. Chez certains enfants, on observe les classiques boutons de fièvre et, dans de rares situations, la première (et uniquement la première) infection entraîne un tableau clinique avec des ampoules dans l’ensemble de la cavité buccale et de la fièvre. C’est ce que l’on appelle la gingivostomatite herpétique. Dans le cas particulier des nouveau-nés, un contact avec le virus de l’herpès peut entraîner des infections graves et potentiellement mortelles.

La maladie du « pied-main-bouche » est une infection virale fréquente chez les enfants. Elle commence en général à se manifester par des ampoules dans la bouche et, un ou deux jours après, par des altérations comme des taches rouges et des nodules sur les mains et les pieds. Ils peuvent également apparaître sur les fesses, les genoux ou les coudes. Chez de nombreux enfants, l’infection est inoffensive et disparaît au bout d’une semaine. Cependant, ils peuvent avoir du mal à boire et à manger à cause des ulcères buccaux. 

PATHOLOGIES BUCCALES DUES À DES CHAMPIGNONS

De même que les maladies d’origine virale, elles sont plus fréquentes chez les enfants et présentent souvent un tableau très reconnaissable : 

  • Les enfants touchés ont l’impression d’avoir des « poils » dans la bouche ; En observant la cavité buccale, on peut parfois distinguer une couche blanchâtre et crémeuse sur la langue ou sur la partie intérieure des joues ;
  • Elles provoquent une mauvaise haleine désagréable ;
  • Elles sont douloureuses.

Les bébés sont particulièrement touchés par les infections fongiques, car leur système immunitaire n’est pas encore totalement mature. 

La plus commune au niveau de la cavité buccale est la candidose orale (muguet), due au champignon Candida albicans. Même si nous sommes tous en contact avec ce type de champignons à un moment ou à un autre, l’infection n’est visible que chez les personnes dont le système immunitaire est en cours de développement (enfants) ou affaibli (personnes âgées ou atteintes de maladies immunitaires).

PATHOLOGIES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE, TROUBLES SYSTÉMIQUES ET ALLERGIES EN LIEN AVEC LES MALADIES BUCCO-DENTAIRES

Il existe également des maladies immunitaires ou systémiques et des allergies qui touchent la bouche, en plus d’autres parties du corps. Cependant, leur incidence est en général relativement faible chez les enfants. Parmi ces maladies, on trouve l’intolérance au gluten, la maladie de Crohn, le diabète, le lupus érythémateux, la maladie de Behçet, le syndrome de Stevens-Johnson et le lichen plan.

CARENCES NUTRITIONNELLES LIÉES À DES PATHOLOGIES BUCCO-DENTAIRES

Certaines carences nutritionnelles, notamment en vitamine B12 (cobalamine), en vitamine C, en acide folique (vitamine B9) et en fer, peuvent constituer des facteurs liés aux inflammations de la cavité buccale.1

LES APHTES, PETITS ULCÈRES À LA CAUSE INCONNUE

Les aphtes sont de petits ulcères, plaies ou lésions de couleur blanc-jaune sur un fond rouge. On les rencontre en général sur la muqueuse de la joue, mais aussi sur la langue, le palais ou les gencives. S’ils constituent parfois des symptômes de certaines maladies de la cavité buccale, leurs causes sont la plupart du temps mal définies. Parmi les facteurs déclencheurs, on distingue le stress, la consommation de certains aliments comme les agrumes, des lésions…

On observe également qu’ils touchent en général les enfants dont les parents en souffrent aussi. 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DES PATHOLOGIES BUCCO-DENTAIRES ?

La grande majorité des inflammations de la cavité buccale présentent des symptômes et un déroulement similaires. 

  • Cela commence par un léger gonflement et un rougissement de la zone affectée de la muqueuse.
  • Les personnes touchées peuvent ressentir une certaine douleur, parfois très intense, au niveau de cette zone, lorsqu’elle bouge ou qu’elle est en contact avec un élément étranger.
  • Une sensation de brûlure peut également apparaître.
  • Ces symptômes s’accompagnent parfois d’une mauvaise haleine.
  • Si l’inflammation s’intensifie, cela peut entraîner l’apparition d’aphtes. 
  • En fonction de la localisation et de l’intensité de l’inflammation, la personne peut avoir du mal à manger, à boire, à déglutir et à parler.
  • Si les gencives sont touchées, elles ont tendance à saigner facilement.

DIAGNOSTIC ET DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL

Comme nous l’avons indiqué en introduction, les inflammations de la cavité buccale regroupent un ensemble de pathologies très différentes. 

En général, un spécialiste peut déterminer de quelle maladie il s’agit en se basant sur les symptômes et les informations recueillies au cours de la consultation. S’il pense que la cause n’est pas infectieuse, il peut préconiser une prise de sang pour écarter toute pathologie sous-jacente ou carence nutritionnelle.

En plus de l’élément déclencheur, les inflammations de la cavité buccale sont classées en fonction de leur localisation et de leur étendue :

Localisation et étendue Nom
Inflammation étendue de la muqueuse orale Stomatite
Inflammation limitée de la muqueuse orale Aphtes
Inflammation des gencives Gingivite
Inflammation du parodonte  Parodontite

QUAND FAUT-IL CONSULTER ?

En général, la plupart des inflammations buccales sont inoffensives et disparaissent en quelques jours. Cependant, il est conseillé d’aller chez le médecin si :

  • La douleur et la gêne empêchent l’enfant de boire et de manger normalement ;
  • Elles s’accompagnent de fièvre ou d’autres symptômes, par exemple une inflammation oculaire ;
  • Elles ne disparaissent pas au bout de quelques jours ;
  • Elles reviennent très souvent.
  • Dans le cas des aphtes, on conseille d’emmener les enfants chez le médecin lorsqu’ils apparaissent pour la première fois afin d’écarter d’autres maladies.

TRAITEMENTS

En général, et malgré la diversité des facteurs déclencheurs, les traitements des inflammations de la cavité buccale visent à soulager la douleur et à soutenir le processus de guérison. En effet, la plupart d’entre elles disparaissent d’elles-mêmes au bout d’une à deux semaines. Dans la plupart des cas, pour soulager la gêne entraînée par l’inflammation, on recommande aux enfants d’éviter les aliments et les substances irritantes et de consommer principalement des aliments frais et doux. Il faut surtout s’assurer qu’ils boivent suffisamment, en leur proposant par exemple du lait froid.

Comme nous l’avons vu, la plupart des pathologies bucco-dentaires, qu’elles soient infectieuses ou non, déclenchent une réponse inflammatoire. Ainsi, pour les traiter, il est essentiel de rétablir le bon fonctionnement du système immunitaire. Dans ce but, les médicaments de micro-immunothérapie contiennent des cytokines qui régulent l’équilibre du système immunitaire et aident ainsi l’organisme à maîtriser les infections. De plus, le soutien immunitaire qu’ils apportent permet à celui-ci de faire face plus efficacement aux pathogènes et autres envahisseurs.  Vous trouverez d’autres exemples d’utilisation de la micro-immunothérapie dans des articles tels que : pathologies bucco-dentaires et micro-immunothérapie. 

L’HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE CHEZ LES ENFANTS, CLÉ DE LA PRÉVENTION DES INFLAMMATIONS DE LA CAVITÉ BUCCALE

Une bonne hygiène bucco-dentaire est sans aucun doute le meilleur mode de prévention face aux agents les plus communs des inflammations de la cavité buccale : les bactéries. L’hygiène bucco-dentaire comprend :

  • Un brossage régulier (2 fois par jour) des gencives (chez les bébés) et des dents (à partir d’un an) ;
  • L’utilisation régulière de fil dentaire et de brossettes interdentaires lorsque les dents commencent à être plus nombreuses (entre deux et six ans) ;
  • L’utilisation de bains de bouche ou de collutoires. Consulter le pédodentiste à ce sujet, car ils ne doivent être donnés qu’aux enfants en âge de comprendre qu’il ne faut pas avaler le produit ;
  • Un détartrage annuel (il peut être nécessaire de le réaliser plus souvent, 2 ou 3 fois par an) ;
  • Un examen dentaire régulier ;

En plus d’une bonne hygiène bucco-dentaire, il est également important (et pas seulement pour la santé de la bouche) d’adopter une alimentation saine, faible en sucre et qui apporte tous les micronutriments nécessaires.

CONCLUSION

La santé dentaire est très importante et influence la santé en général et la qualité de vie. Notre bouche nous sert à mastiquer, à déglutir, à parler et à sourire. Une bouche saine favorise l’estime de soi et la capacité à communiquer, ce qui a un impact positif sur notre implication dans nos relations sociales. 

Dans la plupart des cas, les affections de la cavité buccale sont dues à une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Nous devons donc réussir à faire comprendre aux enfants l’importance de bien se brosser les dents. 

En plus de l’hygiène, une bonne alimentation et des visites régulières chez le dentiste permettent d’éviter bien des problèmes.

BIBLIOGRAPHIE

  1. Kiranjit K. et al. Micronutrients and bioactive compounds in oral inflammatory diseases. J. Nutr. Intermed. Metab. 2019 Dic;18(100105). doi: 10.1016/j.jnim.2019.100105.
  2. Ulcérations buccales et inflammations buccales. Manuel MSD. [Consulté le 30/08/2021]. Disponible sur : www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-bucco-dentaires/sympt%c3%b4mes-des-maladies-buccales-et-dentaires/ulc%c3%a9rations-buccales-et-inflammation-buccales
  3. Álvarez Martínez, MO. Tratamiento de las enfermedades de la cavidad bucal. Offarm. 2003 Oct;22(9):80-86

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies