L’un des ornements les plus attrayants et les plus naturels que vous puissiez porter est sans aucun doute un beau sourire avec des dents parfaites. Ceci dit, le rôle des dents va bien au-delà du simple esthétisme. Les dents accomplissent également des tâches importantes pour l’organisme : elles broient les aliments et les préparent à la digestion. Elles participent aussi activement à la vocalisation et à la formation du discours. Les maladies affectant les dents et le parodonte peuvent donc avoir des impacts importants sur la vie d’une personne. La parodontite est l’une des maladies les plus courantes dans le domaine de la santé bucco-dentaire : près des deux tiers des personnes de plus de 40 ans en souffrent.

Qu’est-ce que la parodontite ?

La parodontite est une inflammation du parodonte qui se développe souvent à partir d’une inflammation ou d’une infection des gencives. Avec le temps, une parodontite non traitée peut affecter les mâchoires et, à un stade avancé, entraîner la perte des dents affectées. Si l’inflammation et l’infection ne sont pas traitées elles peuvent également se propager à d’autres parties du corps. Ce risque est particulièrement élevé pour les personnes au système immunitaire affaibli ou défaillant. Un traitement adapté peut non seulement protéger le parodonte, mais aussi prévenir l’apparition d’autres effets négatifs sur l’organisme et la santé générale du patient.

Causes et facteurs de risque de la parodontite

La parodontite est d’origine bactérienne. Une mauvaise hygiène buccale peut entraîner le dépôt d’un biofilm bactérien sur les dents : la plaque dentaire. Cette couche structurée favorise la croissance rapide de bactéries et la libération de toxines et d’acides agressifs pour les dents et la gencive. La gencive enfle, rendant plus difficile le nettoyage de la surface des dents. Lorsque le tissu de la gencive se détache de la dent, il se forme ce que l’on appelle des poches parodontales, qui favorisent l’accumulation et la multiplication des bactéries. Le système immunitaire réagit aux bactéries par des réactions inflammatoires et active également des cellules capables de résorber l’os qui s’attaquent alors au parodonte. Petit à petit, la dent émerge de la gencive, allant jusqu’à s’en détacher et tomber.

Parmi les facteurs de risques, on retrouve, outre une mauvaise hygiène buccale :

  • Le tartre dentaire : l’un des mécanismes de défense de l’organisme contre les agents pathogènes consiste à les recouvrir de calcium. Celui-ci offre toutefois une surface irrégulière, particulièrement propice aux bactéries. D’ailleurs, elles se multiplient plus rapidement lorsque les dents ne sont pas régulièrement détartrées.
  • Les changements hormonaux : les périodes de changements hormonaux (pendant une grossesse, par ex.) sont souvent accompagnés d’une sensibilité accrue des gencives et le risque de parodontite peut augmenter car l’irritation, l’inflammation et la sensibilité gingivales rendent la personne plus réticente à maintenir une hygiène bucco-dentaire. 
  • Le tabac : la nicotine réduit le flux sanguin, même au niveau des gencives. Il se peut donc que les cellules immunitaires n’arrivent pas à temps pour lutter contre les bactéries.
  • Les troubles du métabolisme : le diabète sucré ou la polyarthrite rhumatoïde peuvent également favoriser l’apparition d’une parodontite.

Symptômes caractéristiques de la parodontite

En général, la parodontite commence de manière insidieuse, la personne affectée ne le remarque pas. Elle est souvent précédée d’une gingivite ou d’une inflammation de la gencive. Des saignements au niveau des gencives peuvent en être le premier signe, de même qu’une gencive rouge et enflée. Les patients peuvent également se plaindre d’une plus grande sensibilité au froid et au chaud, liée à la récession gingivale et à l’exposition des collets dentaires. Le déchaussement des dents n’apparaît généralement qu’à un stade avancé de la parodontite.

Dans la mesure où une parodontite n’est pas forcément limitée à la cavité buccale, mais peut également se propager, des poussées de fièvre révélatrices d’une infection bactérienne dans d’autres zones peuvent également survenir. Les signes que l’infection se répand peuvent inclure :

  • Des difficultés à avaler
  • Une incapacité d’ouvrir la bouche normalement
  • Des gonflements au niveau du visage/de la gorge

Prévention de la parodontite

Le respect des recommandations suivantes peut contribuer à prévenir la parodontite. Il convient, entre autres :

  • De se brosser les dents deux fois par jour
  • D’utiliser régulièrement du fil dentaire et des brossettes interdentaires
  • D’aller régulièrement chez le dentiste (tous les six mois, par mesure de précaution)
  • De faire nettoyer ses dents par un professionnel (la fréquence dépend du patient, au moins une fois par an)
  • De s’abstenir de fumer
  • De traiter toute maladie associée à un risque accru de parodontite (le diabète, par ex.)

Comment la micro-immunothérapie peut-elle vous aider à lutter contre la parodontite ?

Toute thérapie efficace contre la parodontite doit, à la fois, cibler l’élimination des bactéries responsables de la maladie et être à même d’enrayer l’inflammation. C’est pour cela que les dentistes ôtent la couche de tartre des dents de leurs patients par curetage. Malheureusement, en présence de poches gingivales profondes et de fortes inflammations, cette procédure ne suffit pas toujours. Le dentiste doit alors détacher légèrement la gencive du bord de la dent pour pouvoir en déloger tout le tartre. Il peut également prescrire un traitement antibiotique. Dans ce contexte, la micro-immunothérapie se présente comme un complément thérapeutique efficace et non agressif. Les formules de micro-immunothérapie contiennent des cytokines (les messagers du système immunitaire) en low doses. Elles contribuent, entre autres, à rétablir l’équilibre entre les réactions anti-inflammatoires et pro-inflammatoires du corps. En outre, la micro-immunothérapie peut soutenir le système immunitaire et donc la capacité d’autorégulation de l’organisme. De cette manière, l’organisme peut mieux lutter contre les agents pathogènes et tout autre intrus indésirable. En complément d’un traitement dentaire et de bonnes pratiques d’hygiène buccale, la micro-immunothérapie peut être utilisée à titre préventif ou intégrée à un traitement en phase aigüe. Par ailleurs, la micro-immunothérapie peut prévenir la progression de ce trouble en parodontite chronique et éviter ainsi que l’inflammation se propage à d’autres parties du corps.

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies