En général, lorsqu’un patient souffre d’un gonflement et de douleurs dans la partie antérieure du cou, il peut d’agir d’une thyroïdite. A partir de ce tableau clinique, il est nécessaire d’en déterminer les causes afin de définir le type de thyroïdite et de mettre en place le traitement adapté.

Comment la différencier des thyroïdites auto-immunes ?

Dans les cas de thyroïdites auto-immunes, comme la thyroïdite d’Hashimoto, de thyroïdite du post-partum et de thyroïdite silencieuse, on observe généralement des taux élevés d’anticorps antithyroïdiens et une VSG (vitesse de sédimentation globulaire) élevée. En revanche, dans les cas de thyroïdite de De Quervain, les taux d’anticorps sont faibles ou inexistants et la VSG présente des valeurs relativement élevées. Le diagnostic différentiel peut également être réalisé grâce à une biopsie à l’aiguille fine1.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACCEPTER

Aviso de cookies