Le papillomavirus humain (HPV) touche aussi les hommes. L’infection par le HPV est l’une des infections sexuellement transmissibles les plus répandues dans le monde. Bien que l’on parle davantage de ses conséquences chez les femmes, à cause du lien avec le cancer du col de l’utérus, les hommes sont également concernés.

Chez les hommes, l’infection est en général temporaire et guérit de manière spontanée, même s’il arrive qu’elle se manifeste à travers certains symptômes.

Quelles sont les principales caractéristiques de cette infection lorsqu’elle touche les hommes ?

À retenir :

  • Une grande partie des personnes sexuellement actives peuvent contracter le HPV à un moment de leur vie. Lorsque leur système immunitaire fonctionne correctement, il parvient à maîtriser le virus et à éviter l’apparition de maladies associées.

  • Chez les hommes, le HPV peut se présenter sous forme d’infection asymptomatique, entraîner des lésions de type verrues génitales ou, dans les cas les plus graves, être lié à certaines formes de cancer.

  • En tant que traitement centré sur le système immunitaire, la micro-immunothérapie peut aider celui-ci à lutter contre les infections d’origine virale, comme le HPV, aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Quel est son mode de transmission ?

Le HPV se transmet lors de relations sexuelles avec une personne infectée, y compris lorsque celle-ci ne présente aucun symptôme. Ainsi, les hommes comme les femmes peuvent être des porteurs asymptomatiques.

Quels sont les symptômes de l’infection par le HPV chez les hommes ?

Chez les hommes, on considère en général l’infection par le papillomavirus comme un problème mineur car le système immunitaire est capable de maîtriser le virus sans aide. L’infection est donc asymptomatique dans de nombreux cas. Cependant, il arrive qu’elle entraîne l’apparition de verrues anogénitales ou de condylomes principalement situés sur le pénis, le scrotum, l’anus, l’aine et les cuisses. L’infection peut également être à l’origine de plaies ou de lésions qui ne se résorbent pas sur le pénis.

Dans d’autres cas, l’infection par le HPV persiste dans l’organisme des hommes infectés et entraîne des lésions pré-malignes qui avec le temps peuvent évoluer vers un cancer de l’anus, du pénis ou de l’oropharynx.

Quelles sont les caractéristiques spécifiques de l’infection par le HPV chez les hommes ?

  • Les hommes sont moins susceptibles de souffrir de complications génitales que les femmes. Cependant, l’incidence des dysplasies cervicales et d’autres complications génitales est en baisse chez les femmes grâce au dépistage régulier via le test de Papanicolaou(1).

  • Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (article en versions espagnole et anglaise), le diagnostic de l’infection par le HPV chez les hommes consiste à examiner les verrues génitales. Il n’existe pas de test diagnostic spécifique à effectuer de manière régulière. Dans certains cas, on peut conseiller le test de Papanicolaou pour les patients qui présentent un risque élevé de cancer de l’anus.

  • Bien que ce soit rare, une infection persistante peut entraîner une néoplasie intraépithéliale sur le pénis des hommes jeunes pouvant évoluer vers un cancer invasif.

Conclusions

Comme nous l’indiquions dans notre article intitulé « La santé du côté des hommes », l’homme moderne se préoccupe de plus en plus de sa santé. Il est également important qu’il se soucie des infections génitales.

Étant donné que l’infection par le HPV peut passer totalement inaperçue ou entraîner des symptômes plus ou moins graves et que les personnes dont le système immunitaire est affaibli présentent davantage de risques de souffrir des conséquences de ce virus, il est essentiel, pour éviter tout problème, de préserver la bonne santé du système immunitaire et d’éviter les rapports sexuels à risque.

En ce sens, la micro-immunothérapie peut jouer un rôle dans la protection contre les infections en renforçant le système immunitaire afin qu’il puisse détecter les agents infectieux tels que le HPV et endiguer leur propagation dans l’organisme.

Bibliographie :

  1. Lieblong BJ. Natural history of human papillomavirus and vaccinations in men: A literature review. Health Sci Rep. 2019; 2(5): e118.

OMS. Papillomavirus humain (PVH) et cancer du col de l’utérus. Organisation Mondiale de la Santé. Disponible en ligne sur : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/human-papillomavirus-(hpv)-and-cervical-cancer

Articles en lien avec celui-ci :

Santé féminine et papillomavirus humain

4 choses à retenir sur le papillomavirus

Soutien immunitaire en cas de verrues

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACCEPTER

Aviso de cookies