Les récepteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ECA 2) constituent la principale porte d’entrée du coronavirus (SARS-CoV-2) dans l’organisme. Ces récepteurs de l’ECA 2 sont omniprésents dans le corps humain, mais ils sont particulièrement nombreux dans les cellules de la muqueuse buccale, de la langue, des glandes salivaires, du tractus respiratoire, de l’intestin et du système nerveux. C’est pour cette raison que les symptômes les plus caractéristiques de la COVID-19 sont les lésions buccales, l’altération du goût et de l’odorat, les problèmes respiratoires et les affections gastro-intestinales et systémiques. Après leur guérison, les patients souffrent parfois de séquelles qui peuvent persister pendant plus de six mois : fatigue, stress post-traumatique, perte musculaire, lésions myocardiques… Mais que savons-nous des infections buccales ?

Principales manifestations buccales chez les patients atteints de la COVID-19

Il a été établi que la perte du goût était l’un des principaux symptômes de la maladie et aussi l’un des plus précoces. Cependant, il ne faut pas oublier que certains patients ont signalé d’autres manifestations buccales, par exemple une diminution de la salivation, et que ces symptômes peuvent également persister comme séquelles pendant une durée indéterminée une fois les patients guéris. Étant donné que la pandémie a commencé il y a un an seulement, les données sont actualisées au fur et à mesure, tout comme les conclusions et les connaissances au sujet de la COVID-19. Dans cet article, nous allons détailler ce que nous savons aujourd’hui sur le lien entre le coronavirus et les symptômes bucco-dentaires.

  • Cloques, ulcères, plaies et petites lésions hémorragiques (hématomes). Ce type de lésions a été détecté chez certains patients atteints de la COVID-19 au niveau de la bouche, de la langue et du palais. Même si elles sont gênantes, les experts indiquent qu’elles disparaissent une fois la maladie soignée.
  • Atteintes des glandes salivaires. Parmi les possibles symptômes de la COVID-19, on a observé l’hyposalivation, c’est-à-dire la diminution anormale de la sécrétion de salive, et la xérostomie, c’est-à-dire la sensation subjective de sécheresse buccale (généralement associée à un mauvais fonctionnement des glandes salivaires). La salive joue un rôle très important dans la préservation de l’intégrité des tissus de la cavité buccale. Ses principales fonctions consistent à amortir les variations de pH, à lubrifier et à agir comme un premier rempart contre les bactéries, les virus et les mycoses grâce à des protéines spécifiques qu’elle contient. La diminution de la production de salive pose trois problèmes majeurs : cela favorise la prolifération de lésions ulcéreuses dans la bouche, diminue les capacités de lutte contre les infections dues à des micro-organismes dans la bouche et favorise donc l’adhésion et la colonisation de la muqueuse par ces derniers. À l’heure actuelle, on ne sait pas si ces altérations peuvent perdurer.
  • Il ne faut pas non plus oublier, comme nous l’avons indiqué dans l’introduction, les troubles de l’odorat et du goût, étant donné le rôle très probable que joue la bouche dans leur origine. Ces troubles entraînent des modifications quantitatives et qualitatives de ces deux sens. Sur le plan quantitatif, on assiste à une diminution de la capacité sensorielle concernée pouvant aller jusqu’à la perte totale (hyposmie et anosmie pour l’odorat, hypogueusie et agueusie pour le goût). Sur le plan qualitatif, on observe une distorsion des perceptions (parosmie pour l’odorat et dysgueusie pour le goût).
  • Enfin, les patients placés sous ventilation mécanique peuvent souffrir de problèmes de santé bucco-dentaire car l’intubation peut endommager les dents, la mandibule ou les muqueuses de la bouche.

Pour toutes ces raisons, on conseille aux patients qui ont contracté cette maladie d’aller consulter leur dentiste une fois guéris pour passer un bilan.

À quoi sont dues les infections buccales chez les patients atteints de la COVID-19 ?

Comme nous l’avons indiqué précédemment, la communauté scientifique et médicale améliore en permanence ses connaissances sur la maladie. Les principales causes évoquées pour les problèmes bucco-dentaires sont :

  • Une conséquence directe de l’infection virale (pathogénie du virus),
  • Un dérèglement systémique du patient (système immunitaire affaibli),
  • Une mauvaise réaction aux traitements (médicaments pris par le patient),
  • Une combinaison de plusieurs de ces facteurs.

Comment une bonne hygiène bucco-dentaire peut-elle permettre de diminuer l’incidence et la gravité des principales complications de la COVID-19 ?

Il est important de suivre ces recommandations en permanence, et pas seulement pendant la pandémie de coronavirus. En plus d’améliorer l’hygiène buccale, elles servent également à éviter les contaminations, que ce soit de la COVID-19 ou d’autres maladies infectieuses, notamment entre personnes qui vivent dans un même lieu. Elles ne se limitent pas uniquement à l’hygiène buccale : elles concernent aussi l’utilisation de la salle de bain de manière plus générale.

  • Brossez-vous les dents au moins deux fois par jour avec un dentifrice au fluor. Le dernier brossage doit être effectué juste avant de vous coucher. Nous vous conseillons également d’utiliser des brossettes interdentaires ou du fil dentaire ainsi qu’un bain de bouche prêt à l’emploi contenant de préférence de la povidone iodée, du chlorure de cétylpyridinium, du peroxyde d’hydrogène et/ou des huiles essentielles et de l’alcool.
    • Si vous avez contracté le coronavirus, nous vous recommandons de faire un bain de bouche avant de vous brosser les dents afin de réduire la charge virale et de faire tremper votre brosse à dents dans un verre contenant une solution à 1 % de javel (hypochlorite de sodium) pendant 30 minutes avant de la rincer à l’eau claire et de la laisser sécher.
  • Buvez beaucoup d’eau et essayez de réduire votre consommation de boissons et d’aliments sucrés.
  • Changez votre brosse à dents au moins tous les trois mois pour que le brossage soit efficace et pour éviter la propagation de bactéries et de mycoses.
    • Si vous avez contracté le coronavirus, changez votre brosse à dents.
  • Ne prêtez jamais votre brosse à dents, même pas à ceux qui vivent avec vous, car cela constitue une source de contamination. Évitez également que les têtes des brosses à dents ne se touchent, ce qui arrive souvent lorsqu’on les range dans le même verre.
  • Baissez l’abattant des toilettes avant de tirer la chasse d’eau car une partie des projections peut se déposer sur votre brosse à dents. Les aérosols sont les principaux mécanismes de transmission, avec les gouttelettes de Flügge (gouttelettes de sécrétions qui sont expulsées par inadvertance par la bouche et le nez lorsque l’on parle, qu’on éternue, qu’on tousse ou qu’on respire) et le contact direct avec des surfaces contaminées. Certains micro-organismes, dont le coronavirus, sont présent dans les selles et pourraient arriver sur votre brosse à dents via les aérosols si vous ne baissez pas l’abattant des toilettes.
  • Nettoyez régulièrement votre salle de bains, si possible avec un produit à base de javel, car c’est la pièce où nous nous lavons et où nous rangeons nos brosses à dents et autres produits d’hygiène.

Le but de toutes ces mesures, dans le cadre de la COVID-19, est d’éviter que la charge virale de votre bouche et de vos ustensiles d’hygiène buccale ne soit trop élevée.

Comme pour d’autres maladies virales, les lésions bucco-dentaires pourraient être les premiers symptômes de l’infection par le coronavirus SARS-CoV-2. Leur origine peut être liée à l’une ou à plusieurs des causes mentionnées précédemment (action virale elle-même, système immunitaire affaibli, médicaments). Grâce à son action à différents niveaux, notamment ceux qui se concentrent sur la lutte antivirale et le renforcement du système immunitaire, la micro-immunothérapie pourrait aider à prévenir et à combattre les symptômes bucco-dentaires qui apparaissent lors des infections virales.

Bibliographie 

  1. Sociedad Española de Periodoncia. Consejos de salud e higiene bucodental en tiempos de coronavirus. (Noticia). Disponible sur : https://www.sepa.es/web_update/consejos-de-salud-e-higiene-bucodental-en-tiempos-de-coronavirus/
  2. Carrasco-Soto R.,  Matus-Abásolo C.P, Nemeth-Koganszky M.E. Oral Manifestations of COVID-19. International journal of odontostomatology. 2020. 14(4): Online ISSN 0718-381X. http://dx.doi.org/10.4067/S0718-381X2020000400555

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies