Nous vivons dans une ère de grandes avancées technologiques. Les technologies de l’information et de la communication permettent de croiser une multitude de données. Elles offrent ainsi la possibilité de créer des connexions inédites entre les professionnels de santé et les patients via des applications mobiles ou d’autres appareils de mesure/repérage/etc. Par conséquent, cela permet au patient de se responsabiliser en étant acteur de sa santé mais aussi de se rapprocher du praticien en l’invitant à l’échange.

En approfondissant le sujet d’un précédent article, nous allons pouvoir analyser les conséquences de ces évolutions technologiques dans le domaine de l’immunologie.

  • Le domaine de l’immunologie s’est étendu au delà du laboratoire en tant que tel. En plus des maladies classiques comme les allergies ou les immunodéficiences, d’autres pathologies viennent s’ajouter à son rayon d’action, comme les maladies inflammatoires complexes, les maladies auto-immunes, les transplantations, etc. Il est donc devenu indispensable de faire interagir le domaine de l’immunologie avec d’autres spécialités médicales (hématologie, oncologie, dermatologie…) et les professionnels de santé concernés. Pour cela, il a été nécessaire de mettre en place une communication fluide et coordonnée entre les différents domaines afin de proposer au patient les meilleurs services quel que soit l’endroit où il se trouve. La centralisation informatique des dossiers médicaux permet ainsi un travail multidisciplinaire depuis n’importe quelle localisation.

  • Sur le plan pratique, le patient dispose d’une grande variété d’appareils (smartphone, montre connectée, etc.) qu’il emporte partout avec lui. Grâce à eux, il peut accéder à des informations relatives au système immunitaire en installant des applications et en surfant sur des sites Internet de qualité. Ainsi il peut, connaître la composition de certains aliments simplement en scannant le code-barres, identifier les aliments sains ou non, s’informer sur leur niveau de transformation ou de la présence d’allergènes dans l’air en se connectant à des stations de mesure (reconnaissant immédiatement les symptômes afin d’éviter une crise allergique).

  • Le domaine de la santé numérique a développé des outils qui aident le patient à prendre correctement son traitement d’immunothérapie, par exemple grâce à des rappels qui lui indiquent l’heure de la prise, à des chats de consultation avec l’immunologue ou le laboratoire, etc. Toutes ces possibilités permettent de suivre le patient de manière plus pratique et plus économique, ce qui est crucial dans les cas de maladies chroniques du système immunitaire.

Cependant, les sociétés scientifiques recommandent que les applications qui sortent sur le marché soient évaluées par les pairs et que des médecins spécialistes prennent part à leur conception afin d’étudier correctement les algorithmes de décision.

Conclusion 

L’immunologie s’enrichit de nouveaux outils qui apparaissent grâce aux technologies de l’information et de la communication. Cependant, il faut veiller à ce qu’ils soient suffisamment rigoureux et qualitatifs pour que le service rendu aux patients soit le plus efficace possible.

 Bibliographie

Gallagher J., O’Donoghue, J., Car, J. Managing immune diseases in the Smartphone era: how have apps impacted disease management and their future?. Expert Review of Clinical Immunology. 2015, 11(4):431-433.

García, E. Cinco aplicaciones para los alérgicos al polen en Android e IOs. Article en ligne. Xataka móvil. [14/3/2018]. Disponible en ligne sur : https://www.xatakamovil.com/aplicaciones/cinco-aplicaciones-para-los-alergicos-al-polen-en-android-y-ios (en espagnol)

Escudero, M. ¿Son fiables las ‘apps’ para analizar productos de supermercado?. Article en ligne. El comidista. [10/10/2019]. Disponible en ligne sur: https://elcomidista.elpais.com/elcomidista/2019/10/09/articulo/1570642442_177942.html (en espagnol)

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACCEPTER

Aviso de cookies