Depuis quelques temps, vous vous sentez très fatigué et cela vous semble normal car vous avez beaucoup à faire : la gestion du foyer, la famille, le travail … Prenez donc le temps de faire une pause pour en apprendre davantage sur la fatigue chronique et penser à votre santé.

Qu’est-ce que la fatigue chronique ?

  • À l’heure actuelle, elle est considérée comme un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui apparaissent sans cause ni altération physiologique connue.
  • Les symptômes les plus fréquents sont les suivants : une fatigue extrême lors de la réalisation de tâches quotidiennes et qui ne disparaît pas avec le repos, des insomnies, des douleurs, des nausées, des difficultés de réflexion et de concentration.

Pourquoi survient-elle ?

  • Il a été démontré qu’il existe une prédisposition héréditaire au développement de la fatigue chronique chez certaines personnes. Il semblerait que leur sensibilité soit altérée et qu’elles génèrent des réponses physiologiques erronées aux stimuli physiques et/ou psychiques.
  • Il s’agit donc d’une maladie complexe dont le diagnostic représente encore un défi pour les médecins. Dans les faits, on sait que la maladie apparaît lorsqu’un ou plusieurs des facteurs décrits ci-après surviennent chez une personne présentant une prédisposition.

Quels sont les principaux facteurs déclenchant et/ou favorisant le développement de la maladie ?

  • Une personne diagnostiquée sur trois présente ou a présenté une infection quelconque. Le virus le plus souvent mis en cause est le virus d’Epstein-Barr, mais il en existe de nombreux autres comme le cytomégalovirus, la grippe, l’hépatite C et l’entérovirus. Certains d’entre eux ne disparaissent pas de l’organisme mais restent à l’état latent dans les cellules nerveuses ou immunitaires, altérant ainsi leur fonctionnement au fil du temps.
  • Le contact répété avec des substances toxiques comme les insecticides ou les produits ménagers constitue un autre facteur important. Ces substances chimiques peuvent agresser les neurones, voire les endommager avec le temps.
  • Des facteurs environnementaux ou encore le stress physique et psychologique prolongé peuvent également participer à l’apparition de la maladie.

Comment savoir si on souffre de fatigue chronique ?

  • Il n’existe pas d’analyse biologique ou d’autre type d’examen, pour diagnostiquer cette maladie. Le médecin doit normalement étudier votre cas et écarter d’autres maladies via des examens spécifiques, comme les analyses de sang et d’urine entre autres. Il doit recueillir des informations sur vos antécédents familiaux et évaluer la gravité et la typologie des symptômes.

Quel est le traitement ? Que peut apporter la micro-immunothérapie ?

  • Les recommandations doivent se centrer sur les symptômes et les facteurs de risque inhérents à chaque personne. L’objectif doit être de les réduire et d’augmenter la tolérance à l’effort de manière progressive.
  • La micro-immunothérapie vise à réguler la réponse immunitaire, chargée de faire face à de potentiels agresseurs, et de la réajuster si elle présente des déséquilibres entraînés par le stress ou par d’autres facteurs. Elle cherche à fournir à l’organisme les clés nécessaires pour qu’il puisse gérer par lui-même ces altérations.
  • En fonction des facteurs de risque présentés par chaque patient, la micro-immunothérapie peut représenter une alliée de poids face aux infections et aux réactivations virales (celles citées précédemment par exemple), à l’inflammation persistante ou au stress chronique, et elle peut être intégrée à une stratégie de traitement personnalisée et globale du patient.

Article en lien avec celui-ci :

Le virus d’Epstein-Barr serait-il à l’origine du syndrome de fatigue chronique ?

Bibliographie :

Guía de actualización en la valoración de fibromialgia, síndrome de fatiga crónica, sensibilidad química múltiple, electrosensibilidad y trastornos somatomorfos. Sociedad Española de Médicos Generales y de Familia. Disponible en ligne sur : https://www.semg.es/index.php/consensos-guias-y-protocolos/310-guia-fibromialgia-2019 (en espagnol)

Barbado Hernández F. J., Gómez Cerezo J., López Rodríguez M., Vázquez Rodríguez J. J. El síndrome de fatiga crónica y su diagnóstico en Medicina Interna. An. Med. Interna (Madrid)  [Internet]. 2006,  23 (5): 239-244. Disponible en ligne sur: http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0212-71992006000500009&lng=es. (en espagnol)

 

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACCEPTER

Aviso de cookies