Notre système immunitaire a ses propres mécanismes de défense pour empêcher la formation de tumeurs. Ces mécanismes éliminent en permanence les cellules tumorales. Lorsqu’ils cessent de fonctionner normalement, un cancer peut alors se développer [1].

Comment une cellule normale peut-elle devenir tumorale ?

Sa transformation dépend de divers facteurs (facteurs environnementaux, prédisposition génétique, etc.). L’altération du matériel génétique des cellules (mutations) provoque leur croissance de façon incontrôlée, et conduit à l’apparition de cellules tumorales. Le rayonnement ultraviolet (UV) est le facteur de risque le plus important du cancer de la peau. Une nouvelle étude montre que chacune des cellules qui a été exposée au soleil subit une mutation par jour [2]. Cependant, il est peu probable qu’une cellule accumule toutes les mutations nécessaires au développement d’une tumeur, puisque le système immunitaire est censé éliminer ces cellules.

Pour résumer, l’association de l’apparition de mutations et de l’altération du système immunitaire pourrait être à l’origine du cancer de la peau.

Les différents types de cancer de la peau

Le carcinome basocellulaire, le carcinome spinocellulaire et le mélanome comptent parmi les cancers de la peau les plus fréquents. Le premier est le cancer de la peau le plus commun. Il est caractérisé par une croissance lente, et touche les zones exposées au soleil, orificielles (par exemple le nez ou les paupières), ainsi que les extrémités (les bras, les pieds, mais aussi les épaules et la base du cou). Le carcinome spinocellulaire arrive en deuxième place. Il est associé à une exposition aux rayonnements ultraviolets, et touche particulièrement les professionnels travaillant en extérieur, tels que les agriculteurs et les marins. Il apparaît généralement à la commissure des lèvres et sur des lésions précancéreuses. Le carcinome spinocellulaire est plus susceptible que le carcinome basocellulaire d’entraîner une métastase). Le troisième cancer de la peau est le mélanome. Les zones d’apparition des mélanomes varient selon le sexe : chez la femme, le mélanome apparaît principalement sur les jambes, les cuisses et le dos, alors que chez l’homme, il se forme plus fréquemment sur le tronc, la tête et le coup. Les mélanomes apparaissent généralement dans les zones endommagées par les brûlures du soleil [3], [4].

La Micro-Immunothérapie contre le cancer de la peau

L’objectif de la Micro-Immunothérapie  dans les pathologies tumorales est de corriger l’état de dérégulation immunologique dans lequel se trouve l’organisme au cours de l’apparition et de la progression du cancer de la peau. La Micro-Immunothérapie se sert de substances similaires à celles du système immunitaire (les cytokines), produites par biotechnologie, pour réguler la communication et la signalisation cellulaire, par exemple en corrigeant la mauvaise reconnaissance des cellules tumorales. Pour y parvenir, la Micro-Immunothérapie vise à agir de façon spécifique : stimuler la réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses et améliorer leur élimination. L’objectif est aussi d’éviter la progression de la tumeur et de ses métastases.

La micro-immunothérapie peut être utilisée au cas par cas, en complément de la chirurgie et des traitements oncologiques conventionnels. Elle vise à renforcer les défenses de l’organisme contre le cancer.

Bibliographie

[1]   S. Rangwala and K. Y. Tsai, “Roles of the immune system in skin cancer,” Br. J. Dermatol., vol. 165, no. 5, pp. 953–965, 2011.

[2]   Martincorena I et al. High burden and pervasive positive selection of somatic mutations in normal human skin. Science. 2015. May 22. Vol. 348. No. 6237. 880-886.

[3]   K. Lacy and W. Alwan, “Skin cancer,” Medicine (Baltimore)., vol. 41, no. 7, pp. 402–405, 2013.

[4]   K. J. Payling, “Skin cancer.,” Prof. Nurse, vol. 11, no. 3, pp. 175–176, 1995.

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACCEPTER

Aviso de cookies