Déverrouiller son smartphone et regarder l’écran… Combien de fois par jour faisons-nous ce geste ? Ce petit appareil est quasiment devenu un prolongement de notre corps qui nous accompagne presque partout tout au long de la journée. En plus de cela, le temps passé devant les écrans a augmenté pendant la pandémie. Cette habitude peut-elle avoir des conséquences sur notre santé ? 

De nombreuses études ont démontré que l’utilisation excessive d’appareils numériques équipés d’un écran, notamment chez les enfants et les adolescents et surtout le soir, pouvait nuire à la qualité du repos nocturne et entraîner un décalage horaire ou jetlag social entre les week-ends et les jours de semaine.

Le principal facteur responsable de la mauvaise qualité du sommeil serait la lumière bleue des écrans, qui envoie à la rétine un message similaire à celui transmis par les rayons ultra-violets du soleil. Le système nerveux pense que la journée n’est pas terminée et il retarde et diminue en conséquence la production de mélatonine par la glande pinéale. La mélatonine est une hormone possédant différentes fonctions, dont la plus connue est son implication dans la succession des cycles veille-sommeil essentiels à un bon repos nocturne et à un bon éveil diurne. À long terme, l’utilisation excessive d’écrans pourrait faire diminuer l’action anti-oxydante et anti-inflammatoire de la mélatonine sur les tissus cellulaires, ce qui peut aussi avoir un impact sur le système immunitaire. 

Même si on ne peut pas s’en passer, on peut s’améliorer

La pandémie et les confinements ont indirectement rallongé le temps d’exposition aux écrans. De nombreuses entreprises ont par exemple eu recours au télétravail et de nombreuses écoles ont mis en place des cours en vidéoconférence. Il n’est donc pas facile de recommander une réduction pure et simple du temps d’exposition. Cependant, on peut adopter quelques astuces pour éviter les éventuels problèmes qui y sont liés :

  • Éviter d’être devant un écran pendant les deux heures qui précèdent le coucher.
  • Utiliser de préférence des livres imprimés sur papier ou des livres sur papier électronique.
  • Ne pas utiliser dans la chambre des appareils équipés d’alarmes ou de témoins lumineux.
  • Éviter de « checker » régulièrement et inutilement les réseaux sociaux ou toute autre application installée sur le smartphone.
  • Aider les enfants et les adolescents à apprendre à utiliser modérément leur smartphone, les jeux vidéos, etc.
  • Insister sur l’idée qu’un sommeil réparateur est l’un des piliers d’une bonne santé, tout comme une alimentation saine et une activité physique régulière.

Bibliographie :

  1. Chinoy ED, Duffy JF, Czeisler CA. Unrestricted evening use of light-emitting tablet computers delays self-selected bedtime and disrupts circadian timing and alertness. Physiol Rep. 2018;6(10):e13692. doi:10.14814/phy2.13692
  2. Scheiermann C, Kunisaki Y, Frenette PS. Circadian control of the immune system. Nat Rev Immunol. 2013;13(3):190-198. doi:10.1038/nri3386

Articles en lien avec celui-ci :

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies