Près de 90% des maladies chroniques sont liées à des altérations mitochondriales, entre autres les maladies neurodégénératives, les maladies métaboliques et plusieurs formes de cancer . Le bon fonctionnement mitochondrial est donc primordial pour pouvoir prévenir et limiter la progression de ces troubles, et ainsi rétablir l’équilibre organique. La micro-immunothérapie  peut y participer en tendant à favoriser l’homéostasie mitochondriale.

Quel est le rôle des mitochondries dans l’organisme ?

Toutes les cellules humaines (à l’exception des érythrocytes)  contiennent des mitochondries. Les mitochondries sont des organites cellulaires, à savoir des structures contenues dans nos cellules, dont la fonction principale est de générer de l’adénosine triphosphate (ATP).

Qu’est-ce que l’adénosine triphosphate ? L’ATP est la principale source d’énergie du corps, elle est produite à partir de nutriments tels que les hydrates de carbone, les lipides et les protéines. L’ATP est indispensable dans la réalisation d’une multitude de fonctions cellulaires (par exemple la synthèse et le transport de macromolécules). Les mitochondries sont également impliquées dans la régulation des processus de mort cellulaire programmée (apoptose) , un mécanisme essentiel pour éliminer les cellules potentiellement dangereuses comme les cellules tumorales ou les cellules suractivées.

Anomalies mitochondriales et facteurs impliqués

De nombreux facteurs peuvent affecter négativement la fonction mitochondriale, comme l’activation immunitaire incontrôlée, l’inflammation , les effets secondaires de thérapies et de médicaments, le stress psychologique et physique, l’exposition aux toxines et aux polluants, etc.

Une fonction mitochondriale amoindrie est liée à des anomalies dans la production d’ATP. Si les mitochondries ne synthétisent pas suffisamment cette molécule, le fonctionnement des organes est altéré. Et si les organes ne fonctionnent pas correctement, alors le corps ne peut pas produire de l’ATP en quantité suffisante. Ce cercle vicieux peut engendrer de nombreuses maladies. Par ailleurs, les altérations de la mitochondrie peuvent conduire à des anomalies dans la régulation de l’apoptose, à l’origine de maladies telles que le cancer ou les maladies auto-immunes.

Réponse de la micro-immunothérapie

La micro-immunothérapie  peut jouer un rôle important dans la régulation mitochondriale dans différentes pathologies. Elle cherche à optimiser les fonctions mitochondriales en modulant les facteurs impliqués dans leur mauvais fonctionnement, par exemple l’inflammation excessive et persistante ou la réponse immunitaire incontrôlée. Elle vise également à prévenir les conséquences physiopathologiques de l’altération des fonctions mitochondriales. Pour y parvenir, la micro-immunothérapie utilise différents médiateurs immunitaires et acides nucléiques en dilutions stimulatrices ou freinatrices.

Auteur :

Lourdes Reig Espagne

Dr Lourdes Reig (Majorque)

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies