Oh non, encore un « bouton de fièvre » ! Combien de fois avons-nous senti cette démangeaison et cette douleur à un point précis sur nos lèvres ? Combien de fois nous sommes-nous regardés dans le miroir, désespérés de comprendre qu’un herpès (ou bouton de fièvre) était sur le point d’apparaître ? Et voilà, il va falloir prendre notre mal en patience pendant 15 jours avant qu’il ne disparaisse. Pourquoi cela nous arrive-t-il ? Que se passe-t-il dans notre organisme ? Quels sont les facteurs externes qui déclenchent l’apparition de l’herpès ? Que peut-on faire pour l’éviter ?

Concepts-clés :

  • Lorsque le virus de l’herpès pénètre dans l’organisme, il est bien décidé à y rester. Après la première infection, il passe par une période de latence à la suite de laquelle il peut se réactiver si le système immunitaire le laisse faire.
  • La micro-immunothérapie peut être une alliée thérapeutique en cas de faiblesse du système immunitaire.

Pourquoi l’herpès apparaît-il ? 

  1. Même s’il n’y a pas de pathologie sous-jacente, il est possible que certains stimuli externes ou internes déclenchent une réactivation herpétique. Ces stimuli peuvent être très variés : exposition prolongée au soleil ou au vent, règles, intervention dentaire, lésion tissulaire, traumatisme bucco-dentaire, période de stress, etc. Dans certaines situations, on peut les éviter en prenant des mesures simples (par ex. en évitant de s’exposer au soleil ou en utilisant de la crème solaire dans le premier cas). Si l’infection est récurrente, il faut consulter un médecin qui évaluera la fréquence et la sévérité de la réactivation et conseillera si nécessaire d’autres traitements ou mesures de prévention.
  1. Dans d’autres cas, certains traitements ou co-infections par d’autres virus ou pathogènes peuvent également être responsables des réactivations de l’herpès simplex, car ils entraînent un affaiblissement des défenses. Cela peut être le cas chez les personnes suivant un traitement immunosuppresseur ou une corticothérapie, chez les patients transplantés ou immunodéficients ou encore chez les individus présentant une co-infection par d’autres virus de la famille de l’herpès (par ex. zona, virus d’Epstein-Barr, etc.). Dans ces situations, si les réactivations sont fréquentes et gênantes, le patient peut demander à son médecin s’il est nécessaire d’utiliser un traitement préventif compatible avec ses autres traitements.
  1. Les réactivations virales peuvent également se produire lors de n’importe quelle maladie entraînant de la fièvre, ce qui est le cas de la plupart des infections hivernales. Cela peut par exemple arriver lors d’une grippe, et on l’a également constaté fréquemment chez les patients atteints du coronavirus. Dans ces situations de co-infections, le système immunitaire se focalise sur les processus nécessaires pour défendre l’organisme contre l’infection initiale et peut ne plus être capable de contrôler l’herpès. 

Ainsi, lors de l’apparition d’un bouton de fièvre, il est important de se connaître et de chercher la cause de ces réactivations. Sont-elles ponctuelles, sporadiques, ou bien fréquentes et récurrentes ? La plupart des rechutes peuvent être attribuées à une baisse des défenses plus ou moins importante, selon la situation, et nécessiter par conséquent un soutien immunitaire.  Il est essentiel de consulter son médecin ou son pharmacien, qui nous guidera pour éviter les rechutes et nous indiquera si nous pouvons utiliser un traitement adapté à notre situation.

Dans les cas d’infections par l’herpès, la micro-immunothérapie cherche à exercer une action à différents niveaux en soutenant l’élément fondamental de la lutte antivirale : le système immunitaire. La micro-immunothérapie vise à réguler et à renforcer le système immunitaire, ce qui aide également à éviter la réactivation de l’herpès et l’apparition de nouveaux boutons sur le long terme.

Bibliographie : 

Catalá Gonzalo, A., & Galván Casas, C. (2020). COVID-19 y piel [COVID-19 and the Skin]. Actas Dermo-Sifiliograficas111(6), 447–449.

Articles en lien avec celui-ci :

L’herpès augmente pendant les mois d’été

Contribution de la micro-immunothérapie dans les infections à l’herpès simplex

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies