Jusqu’à 25 % des personnes ayant été infectées par le COVID-19 remarquent une importante perte de cheveux dans les 2 à 3 mois qui suivent l’infection. On appelle ce phénomène un « effluvium télogène » (ET) et c’est l’une des séquelles les plus fréquentes du COVID long.

QU’EST-CE QUE L’EFFLUVIUM TÉLOGÈNE ?

Il s’agit d’une importante perte de cheveux diffuse dans les mois qui suivent un phénomène de stress systémique. Elle peut survenir après un accouchement, une perte de poids rapide, des carences en vitamines, des infections, etc. Ce phénomène se traduit par le passage prématuré des follicules pileux de la phase de croissance à la phase de repos, qui dure environ 3 mois, après lesquels survient la chute excessive des cheveux.

Il ne faut pas confondre l’ET avec l’alopécie de pression dont peuvent souffrir les patients ayant fait une forme grave de COVID qui ont été alités pendant une durée prolongée. Dans ce cas, il s’agit d’une alopécie localisée sur la zone de la tête qui reposait sur l’oreiller. Cette alopécie est due à une compression des vaisseaux sanguins qui entraîne une ischémie des tissus proches des follicules. 

EFFLUVIUM TÉLOGÈNE CHEZ LES PATIENTS SOUFFRANT D’UN FORME GRAVE DE COVID

On pense que les patients ayant souffert des formes les plus sévères de COVID, avec une fièvre importante, sont les plus prédisposés à développer un ET car leur charge inflammatoire a été plus importante. Cette hypothèse semble logique, mais on a aussi relevé des ET chez des patients ayant fait des formes légères de COVID et même chez des patients asymptomatiques.

POURQUOI LES PATIENTS COVID PRÉSENTENT-ILS UN EFFLUVIUM TÉLOGÈNE ?

On peut imaginer qu’il s’agit d’une réaction de l’organisme qui, face à une importante situation de stress, suspend temporairement les actions qu’il considère comme secondaires. 

Le système immunitaire réagit à l’infection par le COVID en instaurant un état inflammatoire. La production de cytokines pro-inflammatoires augmente et celle des protéines anticoagulantes diminue, ce qui entraîne la formation de micro-caillots qui finissent par abîmer les follicules pileux.

De plus, la pandémie et le fait d’avoir été infecté par le virus constituent aussi des facteurs de stress qui ont un effet négatif sur la santé mentale et peuvent donc aggraver l’effluvium télogène.

RECOMMANDATIONS EN CAS D’EFFLUVIUM TÉLOGÈNE POST-COVID

  1. Étant donné que les données dont on dispose sur l’ET dû au COVID sont similaires à celles des ET dus à d’autres causes, il est raisonnable de penser (et les preuves le démontrent) que l’évolution et le pronostic sont identiques. On peut donc espérer une récupération totale des cheveux entre 3 et 18 mois. Cette chute des cheveux est donc temporaire. 
  2. Le rôle central du système immunitaire dans ce processus est évident. Il faut donc en prendre soin et favoriser ses mécanismes de défense et de récupération de l’organisme après l’infection. Si le problème s’aggrave, il faut consulter un médecin pour savoir si un traitement spécifique est nécessaire.
  3. Il est important d’avoir une alimentation équilibrée qui contient tous les nutriments essentiels, les vitamines, les oligo-éléments, etc. 
  4. Il faut continuer à se laver les cheveux et à se coiffer à la fréquence habituelle pour favoriser la chute des cheveux morts et la pousse des nouveaux cheveux.
  5. Dans les cas de stress psychologique et d’anxiété, des facteurs qui peuvent s’ajouter à l’effet de chute des cheveux et à leur vieillissement prématuré, la micro-immunothérapie peut être utile pour apporter un soutien immunitaire et aider à réguler et à stabiliser les paramètres altérés par le stress.

BIBLIOGRAPHIE

Rivetti N, Barruscotti S. Management of telogen effluvium during the COVID-19 emergency: Psychological implications. Dermatol Ther. 2020 Jul;33(4):e13648. 

Olds H, Liu J, Luk K, Lim HW, Ozog D, Rambhatla PV. Telogen effluvium associated with COVID-19 infection. Dermatol Ther. 2021 Mar;34(2):e14761. 

Mieczkowska K, Deutsch A, Borok J, Guzman AK, Fruchter R, Patel P, Wind O, McLellan BN, Mann RE, Halverstam CP. Telogen effluvium: a sequela of COVID-19. Int J Dermatol. 2021 Jan;60(1):122-124.

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies