Le printemps arrive, les températures remontent et la nature commence à émerger doucement de son sommeil hivernal : les conditions idéales pour nous donner envie de sortir de chez nous. Cependant, cette période agréable pour beaucoup d’entre nous ne l’est pas vraiment pour les personnes allergiques. Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les allergies saisonnières touchent en effet 30 % de la population mondiale.

Cette année, comme l’année dernière, certains patients allergiques ont encore des doutes et des questions au sujet des différences entre les allergies et la COVID-19, toujours très présente dans notre quotidien. Cependant, même si ces deux pathologies se manifestent parfois par des symptômes similaires chez certaines personnes, elles sont dans la plupart des cas faciles à distinguer. 

Dans cet article, nous allons vous aider à comprendre les principales différences entre les allergies saisonnières (rhinite, asthme et alvéolite) et la COVID-19. Nous vous conseillons d’être particulièrement attentifs à la manière dont la pathologie se présente, aux symptômes qui l’accompagnent et à d’autres variables (par ex. le contact rapproché avec une personne à qui l’on a diagnostiqué la COVID-19) pour faire la distinction entre ces deux maladies.

SYMPTÔMES CARACTÉRISTIQUES DES ALLERGIES SAISONNIÈRES

Comme nous l’avons expliqué en introduction, les allergies saisonnières sont des troubles très fréquents, notamment au printemps, et elles peuvent apparaître à tout âge. Ce dernier point est particulièrement important car les personnes qui n’ont aucune expérience antérieure des symptômes typiques des allergies peuvent avoir des doutes et les confondre avec ceux dus à une infection par le coronavirus.

Dans un précédent article, nous avons décrit les principaux symptômes des différents types d’allergies saisonnières (rhinite, asthme et alvéolite) que nous allons résumer rapidement. 

Les symptômes les plus courants, qui concernent principalement la rhinite allergique, sont :

  • Une congestion nasale
  • Des mucosités, généralement liquides
  • Des éternuements
  • Des picotements au niveau du nez
  • Des picotements et une rougeur au niveau des yeux
  • Une production de larmes en continu

Dans les cas les plus graves d’asthme et d’alvéolite, on peut également voir apparaître :

  • Une toux sèche
  • Une respiration sifflante
  • Des difficultés à respirer

ALORS, QUELS SONT LES ÉLÉMENTS CLÉS POUR DIFFÉRENCIER UNE ALLERGIE DE LA COVID-19 ?

De manière générale, les symptômes communs aux allergies saisonnières et à la COVID-19 sont peu nombreux. Les principaux cas de confusion peuvent survenir chez des personnes souffrant d’asthme allergique ou d’alvéolite allergique et inquiéter les patients. Cependant, il existe plusieurs différences sur lesquelles on peut s’appuyer pour déterminer la cause des symptômes :

LA FIÈVRE

C’est sans aucun doute le principal facteur qui indique une infection par le coronavirus. Cependant, il existe certaines exceptions : les patients asymptomatiques (positifs à la COVID-19 mais qui ne présentent pas de fièvre) et de rares cas d’allergie saisonnière accompagnée d’une sinusite aiguë (qui elle occasionne de la fièvre).

LA LOCALISATION

  • Les réactions allergiques se caractérisent par les symptômes localisés que nous avons décrits précédemment, qui touchent majoritairement le nez, les yeux et la gorge (picotements au niveau de ces zones, yeux rouges, larmoiement, éternuements et mucus clair). 
  • À l’inverse, la COVID-19 peut déclencher une réponse dans l’ensemble de l’organisme, ce qui cause une impression de mal-être général : en plus de la fièvre déjà mentionnée, le malade se sent fatigué, affaibli, il souffre de douleurs musculaires, de maux de gorge…

L’APPARITION ET LA DURÉE

  • Les symptômes propres aux allergies saisonnières sont intermittents, c’est-à-dire que leur apparition, leur sévérité et leur disparition dépendent de plusieurs facteurs. Parmi eux, on peut citer le fait de se trouver en extérieur, les moments de la journée (les symptômes sont plus importants le matin et le soir), le vent…
  • À l’inverse, la sévérité des symptômes de la COVID-19 varie de légère à grave et leur durée s’étend en moyenne sur 7 à 25 jours. De plus, aucun facteur ne permet d’obtenir une amélioration immédiate.

OPPRESSION THORACIQUE ET ESSOUFFLEMENT (DYSPNÉE)

  • Chez les patients souffrant d’asthme allergique, ces symptômes sont sporadiques, le plus souvent nocturnes et s’accompagnent d’un sifflement dans la poitrine (sibilance). 
  • À l’inverse, les patients atteints de la COVID-19 ne présentent en général pas de sibilance mais plutôt un crépitement et la sensation de manque d’air est permanente.

CARACTÉRISTIQUES DE LA TOUX

La toux est l’un des symptômes communs aux deux pathologies, et il faut donc observer les autres symptômes pour les distinguer. 

  • Dans le cas des allergies, ce symptôme n’est pas le plus important. Il apparaît dans la région nasopharyngée et lorsque le patient se trouve en extérieur. La toux disparaît lorsque la personne allergique passe quelques minutes en intérieur et/ou grâce à la prise de bronchodilatateurs.
  • Dans le cas de l’infection par le coronavirus, la toux sèche est intense. Elle survient dans 60 à 80 % des cas confirmés et ne disparaît pas avec la prise de médicaments.

GÊNE DANS LA GORGE

Bien que l’infection par le coronavirus puisse entraîner des maux de gorge, dans le cas des allergies, il s’agit plutôt de picotements dans cette zone.

CARACTÉRISTIQUES DU MUCUS

  • Le nez bouché et le mucus clair sont typiques d’une réaction allergique. 
  • À l’inverse, dans le cas de la COVID-19, le mucus devient plus sombre, signe d’une infection.

MAUX DE TÊTE

Les maux de tête sont l’un des symptômes les plus fréquents chez les personnes atteintes de la COVID-19. En revanche, seules les personnes allergiques souffrant de problèmes de sinusite en sont atteintes.

PERTE DE L’ODORAT

  • Dans le cas des allergies, la perte de l’odorat est principalement due à la présence de mucosités dans le nez.
  • À l’inverse, dans le cas de la COVID-19, il s’agit d’une perte brutale d’odorat généralement sans obstruction nasale.

RÉPONSE AUX MÉDICAMENTS

  • En général, la majorité des symptômes typiques des allergies diminuent ou disparaissent avec les antihistaminiques. 
  • À l’inverse, les symptômes dus au coronavirus ne s’atténuent pas avec la prise de ce type de médicaments.

Nous vous recommandons une référence explicative en anglais et illustrée d’un tableau concernant les ressemblances et les différences entre les allergies et la COVID-19. Il s’agit d’un article de l’Asthma and Allergy Foundation of America (tableau en anglais).

QUAND FAUT-IL ALLER CONSULTER UN MÉDECIN ?

Nous conseillons à toute personne qui aurait des doutes sur la nature de sa pathologie d’aller consulter son médecin. En effet, il n’existe pas de caractéristique évidente pour discerner la COVID-19 d’une aggravation de l’asthme due à une infection virale (par exemple un rhume, une grippe ou même la COVID-19).

Dans tous les cas, si une personne présente un ou plusieurs symptômes compatibles avec la COVID-19 et qu’elle a récemment été en contact avec une personne positive, elle doit aller consulter un médecin.

LE RISQUE D’INFECTION PAR LE CORONAVIRUS EST-IL PLUS ÉLEVÉ CHEZ LES PERSONNES ALLERGIQUES?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de données indiquant que les personnes allergiques présentent un risque plus élevé de contracter la COVID-19.

LES PERSONNES ALLERGIQUES DÉVELOPPENT-ELLES DES FORMES PLUS GRAVES DE COVID-19 ?

Bien qu’on ne dispose pas de données concrètes, on sait que les voies respiratoires des personnes asthmatiques sont davantage sujettes aux infections respiratoires, notamment virales, et que celles-ci induisent une hyperréactivité bronchique et un risque plus élevé de crise d’asthme.

Il est donc conseillé aux personnes asthmatiques d’être particulièrement vigilantes quant au coronavirus, car une infection respiratoire quelle qu’elle soit pourrait déstabiliser l’asthme du patient et éventuellement entraîner une forme plus grave de COVID-19.

BIBLIOGRAPHIE

Laisser un commentaire

Nous informons les utilisateurs qui publient un commentaire sur le blog que des données personnelles telles q'un nom leur seront demandées et pourront être publiées et donc rendues visibles à tous les utilisateurs du blog. En revanche, leur adresse e-mail ne sera pas publiée. L’utilisateur qui publiera un commentaire doit également être conscient que ses publications pourront être lues par d’autres personnes et que DIMI S.L n’est pas tenue responsable des contenus librement publiés et partagés par l’utilisateur. Par la présente, l'utilisateur est informé qu’il est le principal responsable de la protection de sa vie privée et de ses données personnelles. Si vous souhaitez plus d'informations sur notre politique de protection des données, consultez nos mentions légales.

Politique des cookies

En conformité avec la loi 34/002 relative aux services de société de l’information, nous vous rappelons que utilisation de cette page web suppose l’acceptation de l’utilisation des cookies.
Plus d’information.
ACEPTAR

Aviso de cookies